Colette Beleys

Colette Beleys - Le diable

Le diable

Colette Beleys naquît dans une famille d’imprimeurs parisiens. La passion de l’art lui vint très tôt : elle commença par fréquenter les ateliers de Paul Colin et Charles Léandre, puis entra en 1930 à l’École nationale des Beaux-Arts dans l’atelier de Lucien Simon. C’est là qu'elle rencontra Jean Lane, jeune artiste qui deviendra son mari. Ils s’installèrent tous les deux dans un atelier de la cité Falguière à Montparnasse, puis rue Perrel, dans l’atelier même du Douanier Rousseau. Leur bonheur fut de courte durée, puisqu’il mourut à la guerre, cinq ans plus tard. Colette Beleys était une fervente admiratrice d’Henri Rousseau. Bien que formée aux Beaux-Arts, elle était souvent apparentée aux Naïfs, mais se définissait elle-même plutôt comme un peintre instinctif. Avec beaucoup d’enthousiasme et d’authenticité, elle peignait une œuvre primitive et pleine de poésie, à laquelle elle consacra toute sa vie.

Fermer ou index illustré