Leonora Carrington

 
Photo Emerico Weisz, 1945
 

1917 - 2011

Leonora Carrington naquit en Angleterre le 6 avril 1917. Elle est la fille de Harold Carrinton, un riche industriel du textile, et de l'Irlandaise Maureen Moorhead. Éduquée par des gouvernantes, des tuteurs et des religieuses, elle fut renvoyée de deux écoles catholiques à cause de son comportement rebelle, jusqu'à ce que, malgré la désapprobation de son père, elle put aller à Florence pour suivre les cours de l'Académie de Mme Penrose. En 1935, elle suivit, pendant un an, les cours de Chelsea Academy of Art à Londres puis à l'Ozenfant Academy fondée à Londres par le peintre cubiste français du même nom.

En 1937 elle fut présentée à Max Ernst, dont elle appréciait l’œuvre. Son père voyait la relation avec Ernst d'un mauvais œil et porta plainte contre lui pour avoir exposé des tableaux soi-disant pornographiques. À la suite de cela le couple fuit pour un temps au Cornouailles où ils rencontrèrent Man Ray, Lee Miller, Roland Penrose, Henry Moore, Paul Nash et Eileen Agar, puis ils allèrent à Paris, où Picasso, Dalí, Joan Miró, Breton, Leonor Fini et Marcel Duchamp fessaient partie de leur cercle de connaissances.

Elle ne se contentait pas d'être la muse des surréalistes au milieu desquels elle évoluait, elle peignait elle-même et écrivait des textes d'une étrangeté onirique qu'elle disait autobiographique. Dès 1938, Carrington exposa à l'Exposition Internationale du Surréalisme à Paris, ainsi qu'à Amsterdam. Le couple vivait à Saint-Martin en Ardèche quand en 1939 la guerre éclata, Ernst fut emprisonné dans le camp des Milles à Aix en tant que citoyen allemand et Carrington partit pour l'Espagne. La solitude plongeait Leonora dans une crise si grave que ses parents décidèrent de la faire interner dans une clinique psychiatrique. Après de nombreuses péripéties, elle parvint à s'échapper et à se réfugier dans l’ambassade mexicaine. Afin de pouvoir fuir l'Europe, elle contracta un mariage de convenance avec le diplomate mexicain Renato Leduc, un ami de Pablo Picasso.

Après un séjour à New York elle s’établit définitivement au Mexique à partir de 1942, où elle se lia d’amitié avec le futur Prix Nobel Octavio Paz. Elle y retrouva également Remedios Varo, qu'elle connaissait depuis son séjour à Paris, elle deviendra sa meilleure amie.

Leonora Carrington ne s'intéressait pas à la psychologie de Sigmund Freud, comme le faisaient les surréalistes, mais à la magie et l'alchimie qui occupent une grande place dans sa vie et son œuvre. Elle dira d'ailleurs que le surréalisme ne concernait que trois années de sa vie. Avec Remedios Varo elle explorait le spiritisme, des recettes de cuisine alchimiques, étudiait de la Cabale, le Livre Tibétain des Morts et le Popol Vuh. Les deux artistes peignaient des tableaux visionnaires représentant des personnages féminins occupés à d’étranges tâches domestiques, des créatures mi-animales, mi-humaines, en combinant des éléments de mythes de différentes cultures avec une iconographie religieuse à la fois chrétienne et païenne, puisant dans le répertoire des croyances indigènes mexicaines.

En 1942 Carrington fut invitée à participer à l'exposition internationale du surréalisme dans la galerie Pierre Matisse à New York, où son œuvre fut immédiatement reconnue comme visionnaire et exceptionnellement féminine. À cette époque elle exposa également au Museum of Modern Art et à la galerie de Peggy Guggenheim.

En 1946 elle se maria avec le photographe hongrois Emerico Weisz, avec lequel elle aura deux fils, Pablo et Gabriel.

Durant les années 1940 et 1950, certains de ses tableaux, tels que Trois femmes autour d'une table peint en 1951, représentent trois femmes que l'on suppose être elle-même, Remedios Varo et Kati Horna, une autre amie.

Appréciée dans son pays d'adoption, elle reçut une commande pour une grande peinture murale au Musée National d'Antropologie de Mexico, Le monde magique des Mayas, complétée en 1963.

Durant les années 1990, elle commença à créer de grandes sculptures en bronze.

 

   Retour aux peintres du XXe siècle

 

 
Syssigy
 

Adieu Ammenotep
1960

 

Conjonction
1957

 
La tentation e Saint Antoine
  L'auberge du cheval de l'aube - Autoportrait
1936 - 1937
Pierre Matisse Galery, New York
  La tetantion de Saint Antione
1954
Le monde magique des Mayas  
 

Le monde magique des Mayas
1963
Caséine sur panneau - 2,1 x 4,6 m
Museo Regional de Antropología e Historia de Chiapas - Tuxtla Gutiérrez - Mexico

   

 

Liens externes:

galerie et biographie : Site anonyme
interview de Paul De Angelis Kicking Giants