Varo décrit ce tableau comme suite : "Le chat de cette femme saute sur la table, produisant le genre de désordre que l'on doit apprendre à tolérer si, comme moi, on aime les chats. En le caressant, tant d'étincelles s'envolent qu'ils forment un dispositif électrique très compliqué. Une partie des étincelles et de l'électricité va vers sa tête et lui fait vite une permanente"
D'un côté, il y a la sympathie, le chat et la femme qui se regardent dans les yeux, la caresse et le champ de force électrique résultant des vibrations émotionnelles entre les deux êtres. D'un autre côté, il y a le premier titre la rabia del gato, qui suggère la fureur, la férocité, la folie, la violence ainsi que la rage que le chat peut transmettre à la femme. Le chat renverse le verre de lait et émet de dangereuses étincelles. Il semble aussi avoir un alter ego qui se cache sous la robe, aux pieds de la femme