Anna Elisabeth Klumpke

_vti_pvt

Avec Rosa Bonheur (assise)

 

1856 - 1942

Anna Elizabeth Klumpke, naît le 28 octobre 1856 à San Francisco de Gerald Klumpke, un agent immobilier et Dorothea Matilda Toile. Elle est l'ainée de huit enfants dont cinq atteignent l'âge adulte. Dans la même fratrie il y a l'astronome Dorothea Klumpke-Roberts, la violoniste Julia Klumpke et la neurologue Augusta Déjerine-Klumpke qui deviendra la première femme diplômée de l'Internat des hôpitaux de Paris.

Á l'âge de trois ans Anna tombe et souffre d'une fracture du fémur, à cinq ans elle tombe de nouveau

et souffre d'une ostéomyélite et d'une arthrite purulente du genou. Malgré tous les traitement et un voyage de 18 mois en Allemagne pour se faire soigner par le professeur Bernhard von Langenbeck, elle boitera toute sa vie.

Lorsque Anna a quinze ans, ses parents divorcent et sa mère part vivre chez sa sœur en Allemagne avec ses enfants. Anna et sa sœur Augusta vont à l'école à Bad Cannstatt près de Stuttgart. Quand Anna a dix-sept ans la famille va habiter en Suisse où elle passe deux ans en un pensionnat, puis étudie à la maison. En 1877 la famille déménage à Paris.

En 1883 et 1884 Anna suit les cours de Tony Robert-Fleury et Jules Lefebvre à l'Académie Julian. Elle passe de nombreuses heures à copier des tableaux au Musée du Luxembourg, entre autres le Labourage nivernais de Rosa Bonheur. Encouragée par Rodolphe Julian et Tony Robert-Fleury elle expose pour la première fois au Salon en 1884 et gagne le premier prix pour le meilleur étudiant de l'année avec son tableau Une excentrique. Elle y expose régulièrement des scènes de genre et des portraits pendant les années qui suivent. Après ses études elle part aux États-Unis et enseigne quelques années à Boston, mais en 1889 elle retourne à Paris.

Lors de la scission du Salon en « ancien » et « nouveau », le premier dirigé par Bouguereau et appelé dorénavant Société des artistes français, le second dirigé par Ernest Meissonier prend le nom de Société nationale des Beaux Arts, Klumpke choisit le côté de ses professeurs Bouquereau, Lefebvre et Robert-Fleury.

Le 15 octobre 1889, sous prétexte de servir d'interprète à un marchand de chevaux, elle rencontre Rosa Bonheur, une femme qu'elle a toujours idolâtrée. Confient dans son talent, Anna propose à Rosa Bonheur de faire son portrait. A cette occasion les deux femmes se reverront, puis vivront ensemble dans la maison de Rosa Bonheur à Thomery près de Fontainebleau.

Leur relation dure jusqu'en mai 1899, quand Rosa meurt soudainement après trois jours de maladie. Anna est désignée comme seule héritière et organise le musée Rosa Bonheur dans la maison de Thomery. En 1908, elle publie une biographie de sa compagne.

Après la mort de Bonheur elle poursuit sa carrière en partageant son temps entre la France, Boston et San Francisco, pour finir par s'établir à San Francisco durant les années 1930.

En 1940, à l'âge de 84 ans, elle publie son autobiographie Memories of an Artist.

Elle meurt en 1942, à l'âge de 86 ans.

   Retour aux peintres du Moyen-Âge au XVIIe siècle

 

 
Rosa Bonheur La brise se balance dans les arbres de la forêt À la buanderie
 

Portrait de Rosa Bonheur
1898
Huile sur toile - 117.2 × 98.1 cm
Metropolitan Museum of Art, New York

 

La Brise se balance dans les arbres de la forêt
1910
Huile sur toile - 140 cm x 176,8 cm
The Fine Arts Museum, San Francisco


 

À la buanderie
1888
Huile sur toile - 200 cm x 1 70,2 cm
The Pennsylvania Academy of Fine Arts, Philadelphia
Elizabeth Cady Stanton Gerald Klumpke
 

Solitude
Huile sur toile - 38.1 X 45.72 cm
Collection particulière

 

Elizabeth Cady Stanton
1889


 

Portrait de mon père
1888
Huile sur toile - 200 cm x 1 70,2 cm
The Pennsylvania Academy of Fine Arts, Philadelphia

Sources :

Britta C. Dwyer, Anna Klumpke : a Salon artist par excellence, Revue Française d'Etudes Américaines Volume 59, 1994
Wikipedia

Livres :

Anna Elizabeth Klumpke, Rosa Bonheur, University of Michigan Press, 2001
Anna Elizabeth Klumpke, Memoirs of an artist, Wright & Potter Printing Co., 1940