Le portrait de Paule Gobillard peignant est l'hommage amical de la tante à sa nièce, du maître à son modèle et élève. C'est une reconnaissance à la fois du rôle du modèle, mais, plus encore, que sa nièce, peut à son tour devenir un maître même s'il est possible de lui demander de poser dans n'importe quel rôle. Paule est la seconde fille d'Yves, sœur de Berthe Morisot. Après la mort de cette dernière, en 1893, Paule sera élevée fréquemment avec sa plus jeune cousine, Julie. Contrairement à celui d'Eva Gonzalès peignant de Manet, cette toile à caractère privé n'est pas destiné à être montré, encore moins à être exposé au Salon pour rendre hommage au modèle et à sa famille ou pour flatter sa vanité.